vendredi, septembre 17, 2021

Guide de l'électeur pour les élections fédérales - Les droits des Autochtones

Les élections fédérales étant fixées au lundi 20 septembre 2021, le Syndicat du Nouveau-Brunswick publiera une série d'articles sur des enjeux clés et sur la position du Parti libéral, le Parti conservateur, le NPD et le Parti vert.
Le cinquième de la série porte sur les droits des Autochtones.
Les droits des Autochtones
Que ce soit les libéraux ou les conservateurs au pouvoir, les autochtones n’ont pas été traités de manière juste depuis des générations. La pandémie COVID-19 a rendu très clair l’impact des problèmes comme les conditions de surpeuplement des logements et le manque d’eau potable dans plusieurs communautés autochtones.
Malgré les promesses d’honorer leur souveraineté autochtone, on retrouve de sérieuses lacunes dans les relations avec le gouvernement fédéral et les autochtones. Des projets d'infrastructure traversent toujours des territoires traditionnels et non cédés, comme le gazoduc Coastal GasLink.
Des raids agressifs sont menés par la GRC, comme sur les pacifiques défenseurs des terres Wet'suwet'en. L’inaction du gouvernement actuel a permis les pêcheurs Mi’kmaw d’être abusés verbalement et physiquement lorsque la Première nation Sipekne’katik a lancé sa pêche conventionnelle. Les décisions politiques ont toujours été aux dépens des communautés autochtones.
Lorsque les livraisons du vaccin COVID-19 ont commencé à arriver au Canada, le gouvernement fédéral a donné priorité l’obtention de vaccins aux réserves et à la population isolée. Mais la distribution du vaccin n’est pas un succès complet grâce au manque de confiance, le manque d’information et l’hésitation de recevoir le vaccin.
En mai 2021, la Première nation Tk'emlúps te Secwépemc rapporte que les dépouilles de 215 enfants ont été découvertes au site de l’ancien pensionnat résidentiel Kamloops Indian Residential School.
En juin, la Première nation Cowessess découvre 751 tombes non marquées près du terrain du pensionnat résidentiel de Marieval Indian Residential School en Saskatchewan. Ce ne sont pas des cas isolés et nous nous attendons que des milliers d’autres tombes restent à être découvertes.
Libéral
Deux années après que les commissaires émis leurs 231 appels à la justice dans le rapport final de l’Enquête nationale des femmes et filles autochtones disparues et assassinées, l’Association des femmes autochtones du Canada se sont retirées de l’élaboration d’un plan d’action national qui mettrait en œuvre les appels de l’enquête. L’Association dit qu’elle avait, « perdu sa confiance dans le gouvernement fédéral et a fini avec son processus ‘toxique et dysfonctionnel’. » (Nouvelles CTV)
La plateforme libérale a une section la plus approfondie sur les questions autochtones de tous les partis. Elle comprend des promesses de financement pour continuer des projets en cours et entreprendre des nouveaux. Les libéraux n’ont pas respecté deux de leurs échéances pour lever tous les avis de bouillir l’eau dans les réserves. Il y a aujourd’hui 50 avis de faire bouillir l’eau dans 31 communautés.
Conservateur
La plateforme des conservateurs mentionne seulement les appels pour la vérité et la réconciliation à la justice une fois et c’est une promesse de mettre en œuvre les appels 71 et 76, ne disant rien concernant un engagement aux 88 autres appels. La majorité de la section de la plateforme sur les autochtones se concentre sur la création d’emploi et appuyer les propriétaires d’entreprises autochtones. En faisant campagne, le chef conservateur Erin O’Toole a déclaré, « les autochtones seraient mieux servis économiquement s’ils arrêtent de manifester. » (Winnipeg Free Press)
L'intense opposition des conservateurs au Sénat a fait mourir le projet de loi C-262 en 2019, l'empêchant de devenir une loi. Le projet de loi C-262 représentait une tentative pour que le Canada aligne ses lois sur les normes minimales mondiales en matière de droits humains des peuples autochtones (UNDRIP). Une version révisée du projet de loi (projet de loi C-15) a finalement été adoptée en 2021.
NPD
La première promesse concernant les droits des autochtones dans la plateforme du NPD est de pleinement mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et les 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Le NPD promet de trouver chaque enfant aux sites des anciens pensionnats résidentiels et poursuivront ceux responsables des atrocités commises.
Toutes les propositions du NPD promettent de travailler avec les communautés autochtones. Autres promesses comprennent de financer un système de protection de l’enfance mené par les autochtones et l’accès aux soins de santé et à l’éducation. Ils s'engagent également à mettre en œuvre une stratégie nationale de logement autochtone, élaborée conjointement et entièrement financée, dans les 100 premiers jours de leur mandat. Leur programme promet également de lever tous les avis de bouillir de l'eau et de mettre en œuvre les appels à la justice de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
Le Parti vert
Le Parti vert structure les promesses de sa plateforme autour des revendications territoriales, des relations de nation à nation, de la revitalisation et de la guérison culturelles, ainsi que de la santé et du bien-être. Un thème courant de leur plateforme est la promesse de réconciliation par l'engagement de nation à nation. Ils promettent aussi de mettre en œuvre les appels pour la justice sur l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Le Parti vert promet de financer les initiatives que les groupes autochtones identifient comme besoin afin de retourner à une nouvelle réalité après COVID-19. Il promet d’augmenter l’appui du gouvernement au peuple autochtone vivant sur les réserves et d’améliorer la sécurité alimentaire dans les communautés au Nord.
Conclusion
La réconciliation est primordiale si l'on veut que le Canada reflète les valeurs que nous possédons comme Canadiens. Si nous voulons la réconciliation, nous devons voter pour le parti qui respectera le mieux les obligations du Canada envers les peuples autochtones. Et, comme l'histoire l'a montré, nous devons rester engagés sur les questions autochtones après les élections et maintenir la pression sur le gouvernement pour qu'il tienne ses promesses.