jeudi, septembre 16, 2021

Guide de l'électeur pour les élections fédérales - Mesures antiracistes

Les élections fédérales étant fixées au lundi 20 septembre 2021, le Syndicat du Nouveau-Brunswick publiera une série d'articles sur des enjeux clés et sur la position du Parti libéral, le Parti conservateur, le NPD et le Parti vert.
Le quatrième de la série porte sur les mesures antiracistes.
Le Canada a un passé de colonisation, de racisme systémique et de discrimination. Nous sommes toujours en train de vivre les effets de racisme vieux de plusieurs siècles et en fait, plusieurs systèmes racistes et attitudes existent encore aujourd’hui. Pendant la pandémie COVID-19, les crimes de haine contre les Asiatiques ont monté en flèche. Des statistiques de la police de Vancouver démontrent une augmentation de 717 pour cent des crimes de haine contre les Asiatiques de l’Est de 2019 à 2020 (Global News).
Après le meurtre de George Floyd, des milliers de Canadiens sont sortis dans les rues pour protester le racisme anti-noir à l’étranger et au Canada. Mais les manifestations n’ont pas reçu l’appui universel. En juillet 2020, deux manifestants sont attaqués pendant une manifestation tenue à Winnipeg pour Black and Indigenous Lives Matter. Les deux femmes de race blanche impliquées dans l’attaque ont été accusées de deux chefs d’accusation d’agression.
Entre avril et juin 2020, au moins quatre personnes de couleur sont décédées pendant des vérifications du bien-être des policiers au Canada. CBC a rapporté entre 2000 et 2017, des 461 personnes mortes pendant des rencontres avec les policiers, les noirs et autochtones étaient surreprésentés. Ce n’est qu’un échantillon du racisme flagrant et systématique qui existe au Canada. De centaines d’exemples moins évidents de racisme et microagressions arrivent quotidiennement, comme le manque de données basé sur COVID-19, ou le fait qu’il n’y a pas de suivi avec les départements de policiers qui ne produisent pas de rapport annuel sur le cardage.
Libéral
Les libéraux ont plusieurs engagements sur la diversité et le racisme dans leur plateforme.
Des exemples de leurs engagements comprennent :
La mise en œuvre rapide d’un Fonds de dotation philanthropique dirigé par des Noirs.
Augmenter les subventions de recherche concernant les Canadiens noirs.
Investir 100 millions de dollars dans les programmes de journalisme et des arts du Mouvement des Noirs, Autochtones et les personnes de couleurs (BICOP).
Mise en œuvre d’un plan d’action afin d’augmenter la représentation de développement de leadership dans la fonction publique.
Renforcir et stimuler les fonds de la Stratégie antiracisme et le Secrétariat fédéral de l’antiracisme.
Renforcir la Loi sur les droits de la personne du Canada et le Code criminel afin de combattre la haine en ligne, et
Déraciner toutes formes de racisme dans les Forces armées canadiennes.
Conservateur
La plateforme des conservateurs a une section intitulée, « Un plan détaillé pour assurer l’avenir des peuples autochtones du Canada, », mais ne contient aucune section sur l’antiracisme ou diversité et l’inclusion. Leur plateforme ne contient pas les mots racisme ou antiracisme. Dans leur section sur l’immigration, ils prétendent être le parti qui « a mis fin à la discrimination raciale dans l’immigration. »
Plusieurs mouvements luttant pour l’égalité se sont servis de manifestation comme tactique pour s’exprimer et faire changer les choses. Les conservateurs promettent de faire de toute interférence avec l'infrastructure ou le transport public, y compris par le biais de certaines manifestations, une infraction au Code criminel. Cette section de leur plateforme cite les blocages des chemins de fer en solidarité avec les défenseurs des terres de Wet’suwet’en comme exemple d’une manifestation qui serait sujette à des poursuites en vertu de leur amendement du Code.
Proposer ces changements aurait un impact sur plusieurs groupes marginaux à travers le Canada.
NPD
Dans la section intitulée, « Lutter contre le racisme, » la plateforme du NPD fait plusieurs engagements afin de travailler contre le racisme et rendre la vie meilleure pour les Noirs, Autochtones et les personnes de couleurs (BICOP) qui demeurent au Canada. Ils promettent d’établir des normes nationales afin d’identifier et enregistrer tous les incidents haineux, attaquer les groupes suprématistes blancs et néonazis, et créeront un groupe de travail pour lutter contre la haine en ligne et protègeront la sécurité publique.
Le NPD promet aussi d’aider à combler l’écart salarial lié à l’origine ethnique, donner la priorité à la collecte de données fondées sur l'ethnie en matière de santé, d’emploi, de police et plus encore, dans le but d’améliorer la vie des communautés. Ils interdiront immédiatement le contrôle d’identité de routine par la GRC et mettront en place un groupe de travail pour mettre fin à cette injustice systématique des autochtones et des personnes noires dans la population carcérale fédérale. Ils proposent également de créer des unités spécialisées dans les crimes haineux dans les grandes villes.
Le Parti vert
Le Parti vert n’a aucune section dans sa plateforme consacrée à l’antiracisme ou la diversité. Ils demandent toutefois des données basées sur la race et le sexe sur toutes les mesures de police prises pendant la pandémie. Ils appuient aussi la réorganisation des budgets des municipalités et des provinces pour qu’elles mettent de l’argent dans des systèmes de soutien développés et dirigés par elles. Ils incluent aussi une demande de données pour COVID-19 basées sur la race afin de prendre des décisions sur une relance d’investissement.
Conclusion
La majorité du racisme au Canada est systématique. Il impacte les Noirs, Autochtones et les personnes de couleurs dans tous les stages de vie, de la qualité de formation ils reçoivent, à savoir s’ils peuvent se permettre de suivre des études postsecondaires, aux types d’emplois ils sont embauchés pour faire, et quel endroit ils peuvent se permettre de vivre. Nous devons nous assurer, en allant de l’avant, le gouvernement examine tous les programmes et politiques avec une lentille d’égalité afin d’assurer que les efforts antiracisme sont toujours une priorité.
Si un manque de données nous empêche de prendre des mesures, le gouvernement doit travailler avec les communautés et les organisations menées par les Noirs, Autochtones et les personnes de couleurs afin de faire la collecte de ces données. Et il doit y avoir un protocole strict sur qui peut avoir accès aux données et comment doivent-elles être utilisées, surtout si l'on tient compte de l'histoire du Canada en matière de surveillance et de surpolice des BICOP. Par-dessus tout, le gouvernement doit travailler en partenariat avec le BIPOC et s'assurer que les fonds ne sont pas seulement affectés, mais dépensés dans des projets visant à mettre fin au racisme au Canada.