mercredi, septembre 15, 2021

Guide de l'électeur pour les élections fédérales - L'environnement et changement climatique

Les élections fédérales étant fixées au lundi 20 septembre 2021, le Syndicat du Nouveau-Brunswick publiera une série d'articles sur des enjeux clés et sur la position du Parti libéral, le Parti conservateur, le NPD et le Parti vert.
Le troisième de la série porte sur l'environnement et changement climatique
Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre vie. Nous voyons des effets qui s’aggravent chaque jour, y compris la pollution d’air et de l’eau, davantage de phénomènes météorologiques extrêmes, l’insécurité alimentaire et la perte de la biodiversité. La science est claire : nous avons besoin des mesures urgentes afin de minimiser les impacts futurs, de garder le réchauffement climatique à 1,5 °C, et d’aider les collectivités à s’adapter aux effets. En août, le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a émis un avertissement sérieux, mais gardons espoir : ce n’est jamais trop tard pour agir. Et il y a une opportunité de bâtir un monde plus juste dans le processus.
Libéral
Pendant que le gouvernement libéral signait l’Accord de Paris et mettait en œuvre la taxe sur le carbone, il continuait d’investir et offrir des subventions à l’industrie des combustibles fossiles. En 2020, le gouvernement présente son nouveau plan climatique, dont un élément clé est la poursuite de la fixation du prix du carbone. Le plan promet 15 milliards de dollars à l’action climatique dans plusieurs domaines, y compris les énergies renouvelables, les transports propres, les bâtiments écologiques et la conservation et la restauration de la nature. Ce plan est compréhensif, il met l’accent sur des incitatifs aux consommateurs, les propriétaires de maison et l’industrie au lieu de réglementations strictes. Il a également fixé un nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 à 45 % par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030, en vue d'atteindre un niveau net zéro d'ici 2050. Cependant, on craint toujours que les libéraux ne fassent pas assez pour atteindre ces objectifs et qu'ils évitent d'éliminer progressivement la production de combustibles fossiles.
La plateforme de l’élection 2021 répète plusieurs de ces engagements. En plus, il s’engage à éliminer progressivement les subventions de combustibles fossiles d’ici 2023, en avance sur l’objectif précédent de 2025, même si les subventions sont à la hausse. Les libéraux ont intensifié leur engagement dans l’infrastructure des secteurs tel que la réduction de méthane et véhicules à zéro émission. La plateforme promet aussi de mettre en place un fonds d’un milliard de dollars pour la création d’emplois dans les provinces qui produisent du pétrole et la promulgation d’une loi sur la transition juste, un engagement des élections 2019.
Conservateur
Sous le gouvernement Harper, les conservateurs ont investi dans des subventions et l’expansion des combustibles fossiles, couper la protection environnementale et ont réduit le processus d’évaluation des impacts sur l’environnement. Erin O'Toole a promis de rapporter l'objectif de réduction des émissions de GES par rapport aux niveaux de 2005 de 40-45 % à 30 %.
La plateforme des conservateurs réaffirme plusieurs de ses engagements de son plan climatique publié en avril. Un point clé est le Compte d’épargne personnel pour la réduction du carbone qui met un prix pour le carbone et les Canadiens payeraient dans un compte pour les achats écologiques. Ce plan a été critiqué comme étant faible, encore un système bureaucratique qui changent les argents des pauvres aux riches. Autres engagements exigent les entreprises à vendre plus de véhicules à zéro émission, réduire les émissions industrielles en liant un prix du carbone à celui de l’UE et des États-Unis, créer un crédit d’impôt pour la technologie controversée de capture du carbone. Le plan promet aussi de réduire les évaluations environnementales, étendre la production de combustible fossile, et criminaliser les manifestants qui dérangent les infrastructures clés. Tandis que cette plateforme est une amélioration pour le parti, elle présente encore de sérieuses lacunes.
NPD
Le NPD est favorable à la tarification et à la budgétisation du carbone, ainsi qu'à un objectif de réduction des gaz à effet de serre d'au moins 50 % par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030, mais il estime que ce n'est qu'une partie de ce qui est nécessaire. Son plan prévoit la création de nouveaux emplois de qualité pour un avenir à faible émission de carbone. Les engagements envers les travailleurs touchés par la transition comprennent le soutien à l'emploi, le recyclage, la sécurité de la retraite et les investissements dans les technologies propres. Le NPD créerait également un Corps civil du climat et un Bureau de la justice environnementale. Les lois régissant les organismes fédéraux comme la Banque du Canada et l'Office d'investissement du RPC seront révisés pour s'assurer que leurs actions sont alignées sur l'objectif de zéro émission nette.
Les propositions du NPD comprennent des modernisations écologiques de tous édifices d’ici 2050, des changements au Code du bâtiment et du financement pour l’adaptation d’infrastructures résilientes au changement climatique. Le NPD promet l’électricité carboneutre d’ici 2030 et la création d’une Banque canadienne du climat, en appuyant les projets d'énergie propre appartenant à la communauté et exploités par elle, et en éliminant les subventions aux combustibles fossiles. Le NPD s'engage à développer les transports en commun et les incitations pour les véhicules à zéro émission. Les autres mesures de protection de l'environnement comprennent la consécration du droit à un environnement sain, la conservation des écosystèmes et la protection des espèces à risque.
Le Parti vert
Le Parti vert appuie la réduction de gaz à effet de serre de 60 % par rapport au niveau de 2005 d’ici 2030, et vise pour 2050 des émissions nettes négatives. Il s’engage à l’adoption d’un budget carbone et augmenter les taxes sur le carbone, cesser toutes subventions au secteur des énergies fossiles, annuler tous les nouveaux projets d’exploration pétrolière et abandonner progressivement les opérations pétrolières et gazières existantes. Le Parti vert s’engage à une transition juste comprenant les groupes touchés, l’introduction d’une loi sur la transition juste, et la mise en œuvre de programmes pour une assurance salaire et de retraite anticipée.
Les verts promettent d’investir dans un réseau national d’électricité, afin d’assurer que 100 pour cent de l’électricité provienne de sources renouvelables et investir dans des rénovations écologiques de bâtiments. Ils appuient aussi le transport écologique, y compris interdire la vente de tous les véhicules équipés d’un moteur à combustion interne d’ici 2030. La plateforme promet la création d’un bureau de la justice environnementale, conservez et protégez les écosystèmes et investir dans « l’innovation verte. » Il y a aussi des engagements aux secteurs spécifiques de l’agriculture et l’alimentation locale, la pêche et l’océan et le transport.
Conclusion
La pandémie a démontré comment des crises exposent et aggravent les inégalités dans notre société. Il en va de même pour le changement climatique, avec les travailleurs de premières lignes, les collectivités de Noirs, d’Autochtones et les personnes de couleur et les collectivités à faible revenu supportant le poids de ses impacts. Nous avons aussi eu un aperçu de ce qui est possible en cas de crise – non seulement les collectivités se rassemblent, mais aussi les gouvernements mobilisent les ressources nécessaires pour faire face à une crise grâce à une fonction publique forte et pour s'assurer que personne n'est laissé pour compte. Le prochain gouvernement doit tenir compte de ces leçons et saisir l'occasion de construire un avenir plus juste, plus équitable et plus durable.