lundi, septembre 13, 2021

Guide de l'électeur pour les élections fédérales: Garde des jeunes enfants

Les élections fédérales étant fixées au lundi 20 septembre 2021, le Syndicat du Nouveau-Brunswick publiera une série d'articles sur des enjeux clés et sur la position du Parti libéral, le Parti conservateur, le NPD et le Parti vert.

Le premier de la série porte sur la garde des jeunes enfants.

Le besoin des services publics universels de garde des jeunes enfants est clair depuis longtemps. La recherche au Canada et dans le monde entier a démontré une garde des jeunes enfants de haute qualité, accessible et abordable contribue au développement sain des enfants, la participation des femmes dans la main-d’œuvre et une économie globalement forte. Il y a au-delà de 50 ans que la Commission royale sur le statut de la femme recommanda un programme national de la garde des jeunes enfants au Canada. Mais aujourd’hui, le contexte de la garde des jeunes enfants à travers le pays est un assemblage de plusieurs pièces, déterminé par de longues listes d’attente, des frais inabordables dans la plupart des cas et des taux de salaires bas pour les éducateurs et éducatrices.
La pandémie a éclairé ces écarts ainsi sur la valeur de la garde d’enfants – pas seulement pour les familles avec de jeunes enfants, mais aussi pour les lieux de travail, les collectivités et l’économie globalement. Elle a également précisé qu’investir dans la garde des jeunes enfants sera au cœur de la relance postpandémie. Compte tenu des impacts de genre de la pandémie, l’économiste Armine Yalnizyan dit, « Aucune relance sans elle-relance (she-covery). Aucune elle-relance (she-covery) sans la garde des jeunes enfants. »
Malgré l’annonce de plans pour un système de garde des jeunes enfants national dans le budget fédéral 2021, et le fait que le gouvernement fédéral a conclu des ententes avec huit provinces, les plans pourraient encore être abandonnés si le gouvernement fédéral décide d’annoncer des politiques d’austérité après les élections.

Libéral
Au cours de son premier mandat, le gouvernement libéral a remplacé la Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) par la Prestation canadienne pour enfants, ce qui a permis d'augmenter le soutien accordé aux familles à faible et moyen revenu. Le Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et les Accords bilatéraux de 2017 et la Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones étaient censés être une étape majeure vers l’amélioration de la garde des jeunes enfants. Malheureusement, les fonds étaient insuffisants. Il n'y avait pas non plus suffisamment de responsabilité ou de transparence pour s'assurer que les provinces et les territoires atteignent les objectifs. Les problèmes de main-d’œuvre n’ont pas non plus été abordés. Dans le budget de 2021, à la suite de nombreuses pressions publiques et 28 ans après que les libéraux ayant promis pour la première fois un programme national de garde d'enfants, le gouvernement a annoncé 27,2 milliards de dollars de nouvelles dépenses sur cinq ans pour mettre en place un système pancanadien. La plateforme libérale se concentrait sur la réduction des frais de 50% d’ici la fin de 2022, et en allant de l’avant avec des frais d’une moyenne de 10 $ par jour d’ici 2026. Ceci engage la création de 250 000 nouvelles places de garde pour jeunes enfants de hautes qualités et l’embauche de 40 000 éducateurs de la petite enfance. La plateforme comprend aussi l’engagement de travailler avec des partenaires autochtones afin d’assurer que les enfants autochtones ont accès à la garde des jeunes enfants culturellement appropriée. Il s'engage à promulguer une loi fédérale sur la garde d'enfants afin de renforcer un système national de garde d'enfants. Le gouvernement fédéral participe actuellement à des négociations bilatérales avec ses partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones afin de conclure des accords bilatéraux sur la manière exacte dont les fonds seront dépensés. Jusqu'à présent, huit gouvernements provinciaux, tant libéraux que conservateurs, ont signé.

Conservateur
Au lieu de financer un programme de garde des jeunes enfants national afin de créer des places à bas prix, les conservateurs proposent un crédit d’impôt remboursable pour les familles avec des enfants. Le montant que les familles recevraient dépendrait de leur revenu. Une famille avec un revenu annuel de 30 000 $ recevrait jusqu’à 6 000 $ par année. Une famille avec un revenu annuel de 120 000 $ recevrait jusqu’à 4 560 $.
La déclaration que le crédit d’impôt couvrira jusqu’à 75% des coûts de la garde des jeunes enfants induit en erreur. Dans plusieurs endroits, le coût moyen de garde des enfants pour un jeune enfant est au-delà de 10 000 $ annuel. Ceci signifie même les familles qui reçoivent le maximum (les familles avec un revenu annuel de 30 000 $ ou moins), avec seulement un enfant ayant besoin de garde des enfants, payeraient quand même 4 000 $ ou plus par année. Ceci est presque le double qu’une famille devrait payer avec un programme qui demanderait 10 $ par jour pour la garde des enfants. Les familles avec un revenu plus élevé, ou avec plus d’un enfant ayant besoin de garde des enfants payeront encore plus. Le plan de relance des conservateurs ne mentionne rien sur l’augmentation des places pour la garde des enfants.

NPD
Le NPD a historiquement appuyé un programme universel de gardes des enfants. Ils ont réaffirmé leur engagement à l'égard d'un service universel de garde des enfants à 10 $ par jour, avec suffisamment de nouvelles places pour que les listes d'attente ne soient pas un problème. Comme mesure immédiate, le NPD propose un fonds de secours pour que les garderies à but non lucratif qui risquent de fermer puissent rouvrir leurs portes. Le parti a également appuyé des salaires et des conditions de travail équitables pour le secteur. Pendant la pandémie, le NPD a demandé un financement d'urgence de 2 milliards de dollars et la mise en place de services de garde des enfants universels de 20 milliards de dollars sur 4 ans.

Le Parti vert
Le Parti vert a également appuyé les services de garde des enfants universels. Dans son dernier plan, le Parti vert affirme que les services de garde des enfants universels et l'éducation de la petite enfance sont des éléments cruciaux du développement de soins complets pour tous les Canadiens. Il appuie les programmes financés et mandatés par le gouvernement fédéral.

Conclusion
La nécessité et la justification d'un système universel de garde des enfants existent depuis des décennies. Mais l'attention renouvelée sur la valeur des services de garde et sur la main-d'œuvre des services de garde pendant la pandémie a apporté un soutien public et politique sans précédent aux services de garde universels. Nous vivons un moment unique pour les services de garde des enfants au Canada. Le prochain gouvernement a l'occasion de faire d'un système de garde des enfants universel, public, abordable et de haute qualité une réalité.