mercredi, décembre 23, 2020

Un regard en arrière sur l’année 2020

Les choses se passent rarement comme prévu.
Et l’année 2020 n’a pas fait exception. Les 12 derniers mois ont été le théâtre d’une pandémie mondiale, de confinements, de mesures de distanciation sociale, de même que de nombreux autres défis.
Comme cette année marquait le 50e anniversaire du Syndicat du Nouveau-Brunswick, des célébrations étaient prévues. Mais, évidemment, aucune n’a eu lieu.
Cependant, dans un rebondissement inattendu, 2020 est devenue une célébration des travailleurs à l’échelle mondiale. Alors que les plus fortunés essayaient de trouver des moyens de s’enrichir davantage durant cette crise planétaire, les travailleurs ordinaires, partout dans le monde, ont entrepris de le sauver.
Les scientifiques ont fait un travail extraordinaire, en réussissant à concevoir un vaccin en moins d’un an, apportant ainsi au monde entier l’espoir d’une fin imminente à cette crise.
Les travailleurs de la santé sont demeurés en première ligne pour aider les gens frappés par le virus. Les employé-e-s des foyers de soins ont tout fait pour protéger nos aînés, peut-être la population la plus vulnérable face à la COVID-19, devenant pour ces derniers les principaux contacts sociaux, les visites des familles ayant été suspendues pendant de longues périodes de temps.
Les travailleurs de la fonction publique n’ont pas hésité à endosser des rôles et des responsabilités hors de leurs fonctions habituelles pour protéger nos frontières, fournir aux gens une aide indispensable et contribuer à freiner la propagation du virus.
D’autres ont continué d’accomplir leur travail à partir de la maison, tout en jonglant avec leurs obligations familiales et des niveaux de stress et d’anxiété de plus en plus élevés.
Les professeurs, aussi bien du primaire que des collèges communautaires et des universités, ont changé la manière de prodiguer de l’éducation presque du jour au lendemain, pour permettre à nos enfants et nos jeunes de poursuivre leur apprentissage et les préparer à devenir les leaders de demain.
Les travailleurs de première ligne du secteur privé, des employé-e-s des magasins d’alimentation aux éducateurs et éducatrices en milieu de garde, ainsi que tous les autres employé-e-s concerné-e-s, ont continué de faire leur travail tout au long de la bataille, en fournissant à leurs collectivités des services essentiels.
Il m’est impossible d’énumérer ici tous les sacrifices et les efforts phénoménaux réalisés par des particuliers tout au long de la pandémie. Seulement pour notre province, la liste serait énorme.
En ces temps d’incertitude et de souffrance, les travailleurs n’ont pas hésité à offrir leur aide, dans les grandes comme dans les petites choses, pour alléger le fardeau de leurs voisins.
Le combat n’est pas encore terminé, mais nous pouvons entrevoir sa conclusion.
Donc, lorsque je repenserai à l’année 2020, je concentrerai ma pensée sur les éléments qui nous ont inspirés, qui nous ont réconfortés, qui ont été des rayons de lumière dans cette période sombre.
Les travailleurs ordinaires sont les héros de cette pandémie, et ils sont la raison pour laquelle nous pouvons être optimistes à l’aube de l’année 2021.
Salutations cordiales,
Susie Proulx-Daigle, présidente du Syndicat du N.-B.